4e Biennale land art “Mobilis in mobile” Evènements culturels

Toute l’équipe est heureuse de vous accueillir de nouveau au Domaine du Rayol.
Tout a été mis en œuvre pour vous accueillir dans les meilleures conditions possibles et dans le respect des règles sanitaires, pour la sécurité de tous.
Aussi, des dispositions ont été prises pour favoriser le respect des gestes protecteurs.
Cliquez ici pour en savoir plus et préparer votre visite.
Au plaisir de vous accueillir prochainement !

 

Cet été, Le Jardin des Méditerranées accueille sa 4e Biennale de land art.

Le projet Mobilis in mobile est une expérience artistique et collaborative* entre paysagistes de l’École Nationale Supérieure de Paysage (ENSP) de Marseille et plasticiens de l’École Supérieure d’Art et Design Toulon Provence Méditerranée (ESAD-TPM), menée dans les jardins du Domaine du Rayol.
Cette notion de mouvement, même si elle trouve sa source dans la référence à Jules Verne, prend cette année une tonalité particulière au regard du contexte sanitaire. Particulièrement touchés par cette situation contraignante, les étudiants trouvent ici un moyen d’expression salvateur qui fait sens. Les Éoliens, Rémi Duthoit et Franck Feurté, par leur connaissance du Domaine du Rayol et de l’art cinétique, les ont accompagnés dans leurs créations : “Récit de planchettes” et “Les liens invisibles”.

Cette édition 2021 de la Biennale land art au Domaine du Rayol a pu voir le jour grâce au soutien du Département du Var.

Récit de planchettes

Déambulation autour des souvenirs.
Ces balançoires apparues sur les branches nous guident dans une temporalité altérée, celle du jardin. La nostalgie se mêle au mouvement des balançoires au gré du vent. Ces objets suspendus nous guident jusqu’à une quête, celle de notre âme d’enfant qui sommeille et amène à chercher chaque balançoire dissimulée au sein de ce lieu envoûtant.

Haïku :

Une balançoire
Au soleil frais du printemps
Poussée par le vent

Les artistes du groupement Les Arpistes : Franck BINET, Maéva BONIFACY, Nicolas CASTELLI, Flora MARCHISIO-DEFENDINI, Daniel VERHELST.

 

Les liens invisibles

Le projet ”Les liens invisibles” propose une intervention sur l’allée centrale du jardin. Elle se décline sur le linéaire en différents lieux, chacun évocateur de différentes natures de racines : l’univers métaphorique autour de la souche de l’eucalyptus, une représentation plus fidèle du système racinaire autour d’un micocoulier qui borde le chemin et une dernière qui s’attelle à révéler le mouvement des racines qui ont craquelé le revêtement existant.

Les artistes : Adrien ELLING, Lucas IRAD, Clémentine JOLLY, Stéphane MANILDO, Odile ZAÏT.

* Ce projet est proposé par le programme de recherche PaySAGE (Paysages Sciences Arts Géopoétique Ecologie) « Bureau des paysages en mouvements » coordonné par Valérie Michel-Fauré, professeur d’histoire et théorie de l’art, dans le cadre du partenariat construit depuis 2018 entre les deux écoles ESAD-TPM / ENSP et le Domaine du Rayol.