Résidence d’artistes : Nada Zeineh – Martin Belou (Mécènes du Sud)

Résidence d’artistes : Nada Zeineh – Martin Belou (Mécènes du Sud)

Le 24 novembre 2022

Résidence d’artistes au Jardin des Méditerranées

Nada Zeineh – Martin Belou, sur une proposition de Mécènes du Sud

Du 18 au 31 octobre 2022

Depuis sa création en 2003, Mécènes du Sud encourage la création artistique comme levier d’attractivité de son territoire d’implantation. Donner les moyens aux artistes de créer des œuvres nouvelles, favoriser les projets structurants pour la filière arts visuels, des résidences en entreprise, soutenir la diffusion des projets sont parmi les actions développées par cette association.

Mécènes du Sud et le Domaine du Rayol sont membres du Réseau Plein Sud, né au printemps 2020 dans le but de faire rayonner la richesse exceptionnelle de l’offre artistique contemporaine dans le sud de la France.
Ce réseau constitue également un formidable outil d’échanges. Se découvrir des sensibilités proches, des engagements communs, ou encore imaginer des collaborations à venir sont autant de perspectives offertes.
Très rapidement, un engagement artistique fort (que ce soit en termes de soutien par Mécènes du Sud ou d’acte créatif pour Le Jardin des Méditerranées de Gilles Clément), mais aussi le goût pour l’expérimentation, la sensibilité et l’altérité ont rapproché les deux structures.

Aussi, lorsque l’Institut Français, avec Hermès Liban, a sollicité Mécènes du Sud dans le cadre de NAFAS “souffle vital”, le programme de résidences imaginé pour sortir les artistes libanais d’une sensation d’étouffement, Le Jardin des Méditerranées comme lieu d’accueil s’est imposé tout naturellement.

Nada Zeineh et Martin Belou, Domaine du Rayol, octobre 2022

Nada Zeineh et Martin Belou au Bastidon, Domaine du Rayol, octobre 2022

Echanges avec l'équipe du Domaine du Rayol

Des échanges plaisants entre les artistes et l’équipe du Domaine du Rayol

C’est la notion de feu qui a donné l’intuition à Bénédicte Chevallier, directrice de Mécènes du Sud, de réunir Nada Zeineh et Martin Belou pour ce projet accueilli au Domaine du Rayol. Dès lors que Méditerranée et feu sont les deux ascendants de ce “jardin en mouvement” qui abrite de nombreuses espèces pyrophytes, y travailler a amplifié le sens que Nada Zeineh et Martin Belou ont souhaité donner à cette résidence. Au cœur du Jardin des Méditerranées, mais à l’abri des regards, le Bastidon, demeure pittoresque et préservée du public, est devenu un lieu de rencontres et d’échanges entre les artistes, les jardiniers et les membres de l’équipe du Domaine impliqués dans le projet. Tous en gardent le souvenir d’un moment précieux par la richesse apportée les uns aux autres, la délicatesse des recherches artistiques menées, la qualité des rapports humains entretenus et… des collectes dans le Jardin, toujours et encore source d’inspiration ! Le texte de Nada, ainsi que les illustrations photographiques en témoignent.

Recherches, Martin Belou, Domaine du Rayol, octobre 2022 Recherches, Martin Belou, Domaine du Rayol, octobre 2022

Recherches, Nada Zeineh, Domaine du Rayol, octobre 2022 Recherches, Nada Zeineh, Domaine du Rayol, octobre 2022
Photos 1 et 2 : Recherches, Martin Belou – Photos 3 et 4 : Recherches, Nada Zeineh – Domaine du Rayol, octobre 2022

Karine HAMEL-CAM
Directrice du Domaine du Rayol

« Respirer c’est vivre et la vie, elle, est imprévisible. “Toujours la vie invente” écrit Gilles Clément.
(…) Difficile de se réinventer dans les décombres d’un pays, dans le naufrage d’un peuple. Mais… toujours la vie invente. Quatre semaines de respiration, de rencontres, de découvertes, de visites dont deux passées dans le Domaine du Rayol avec, comme fil d’Ariane pour notre projet, la Méditerranée, la Nature et le Feu : celui des plantes pyrophytes, celui des brasures et du métal fondu, le feu créateur, transformateur. Martin et moi on glane depuis toujours, des bouts de trucs, des cailloux, des graines, des branches. Tous les deux travaillons le laiton, métal noble et léger. Il m’apprendra à apprivoiser le feu pour braser, tenir et contrôler un feu puissant à bout de doigts, très près de soi pour transformer le métal. Je lui apprendrai à monter un mobile. Un mobile ça fonctionne comme un arbre, ça commence par le bas puis se développe en arborescences grâce aux points d’équilibre. Comme un arbre, il est en perpétuel mouvement au moindre souffle d’air. Comme un arbre, un déséquilibre le détruit. Dans un jardin en mouvement où l’équilibre naturel est respecté, un mobile prend tout son sens… (…) »

Nada Zeineh, novembre 2022


Nada Zeineh, Domaine du Rayol, octobre 2022Nada Zeineh

[1960] Elle vit et travaille à Beyrouth.
Nada Zeineh crée des bijoux en laiton faits main et des objets d’art en série limitée. Deux influences l’inspirent : sa culture moyen-orientale et les formes géométriques abstraites inhérentes à sa formation d’architecte, un métier qu’elle a longtemps pratiqué. Ses créations sont pour elle la traduction d’un rêve ou d’un souvenir, issu de la mémoire collective libanaise. On retrouve ainsi dans son travail l’évocation des civilisations gréco-romaine et islamique, de la faune et de la flore.

Martin Belou, Domaine du Rayol, octobre 2022
Martin Belou

[1986] Il vit et travaille à Marseille.
Dans son travail, Martin Belou convoque les 4 éléments terre, eau, air, feu. Combinant intuition et maîtrise de certains savoir-faire artisanaux, il crée des installations. Leur dimension performative fait souvent appel aux sens des spectateurs. Elles hybrident sculptures, dessins et matières organiques glanées et évoquent des notions universelles telles que la tradition et la communauté, une dimension humaine qu’il explore dans sa pratique elle-même.