La plante du mois : Un “Séneçon” pas comme les autres

La plante du mois : Un “Séneçon” pas comme les autres

Le 22 novembre 2022

Nom vernaculaire : Séneçon géant
Nom scientifique : Telanthophora grandifolia (Less.) H.Rob. & Brettell, Phytologia 27: 427 (1974).
Synonyme courant : Senecio grandifolius Less. in Linnaea 5: 162 (1830).
Famille : Asteraceae Bercht. & J.Presl First published in Prir. Rostlin 254. 1820 [Jan-Apr 1820] (1820) (non alternatif), cf. l’Art. 18.5 de l’International Code of Botanical Nomenclature (ICBN de Shenzhen, 2018).
Nom de famille conservé : Compositae Giseke Prae. Ord. Nat. Pl. 538 1792, cf. l’Art. 18.5 (ICBN).

En Méditerranée française, les séneçons (au sens large, incl. Jacobaea Mill.) ne mesurent en moyenne que de 5 à 150 cm. Ici notre spécimen est un arbre pouvant atteindre 10 mètres de haut.

Cette espèce peu commune par ses mensurations a été découverte en octobre 1830 par le botaniste polonais Christian Friedrich Lessing (1809-1862) en Amérique centrale, au Guatemala.

Telanthophora grandifoliaPhoto 1 : Telanthophora grandifolia en pleine floraison dans la parcelle dédiée à l’Amérique subtropicale au Domaine du Rayol.
Janvier 2019 © Pascal Tournaire.

Les travers de la taxonomie et leurs lots d’adaptations nomenclaturales apporteront ce mois-ci une vision novatrice sur une espèce plus ou moins commune dans les jardins peu enclins au gel. Publiée en 1974, le changement de nom est induit ici par une “combinaison nouvelle” (Rob. & Brettell, 1974). Celle-ci permet de mieux catégoriser et comprendre les séneçons en donnant un nom différent à des formes différentes du reste des séneçons. L’étude propose alors de séparer l’espèce Senecio grandifolius du genre Senecio en la plaçant dans un nouveau genre correspondant à une définition différente des séneçons cosmopolites. Notre plante du mois porte alors un autre nom de genre mais garde traditionnellement le nom d’espèce “à grandes feuilles” = grandifolia en latin, tel que l’a judicieusement proposé Lessing. Il s’agit désormais de Telanthophora grandifolia d’après les botanistes américains Harold Ernest Robinson et R.D. Brettell. Cette publication fait toujours autorité aujourd’hui grâce à des arguments moléculaires venus conforter les observations et le travail publié en 1974, (Pelser & al., 2007).

Plant Illustration Senecio grandifolia
Illustration 1. Senecio ghiesbreghtii Regel synonyme de Telanthophora grandifolia.
Illustration publiée dans : revue horticole, sér. 4 (1852-1974) (Paris), [62e ANNÉE – 1890].
© New York Botanical Garden, U.S.A.

Outre le gigantisme évident pour différencier ce séneçon de ceux que nous avons l’habitude de croiser çà et là dans nos jardins, le critère morphologique le plus importante pour distinguer un Telanthophora d’un Senecio en Amérique centrale est la forme de l’anthère. Pour rappel, l’anthère est la partie située à l’extrémité des étamines et qui contient le pollen. En effet celui-ci sera d’une forme purement cylindrique chez le premier alors qu’il sera renflé en son milieu pour les Senecio, (Pruski, 2015).

Chorologie Telanthophora grandifolia
Carte 1. Répartition du Séneçon géant en Amérique centrale
selon les 1 310 occurrences publiées par Global Biodiversity Information Facility (GBIF) en novembre 2022.
Telanthophora grandifoliaPhoto 2. Tous les axes secondaires situés sous les fleurons ont des points d’insertion différents.
Ils aboutissent approximativement sur un même plan de près de 30 cm de diamètre.
L’inflorescence est appelée : corymbe.
Janvier 2019 © Pascal Tournaire.

Dans la nature, notre “Plante du mois” évolue dans des habitats plutôt forestiers. Ici au Domaine du Rayol, vous pourrez l’admirer dans un dédale de verdure exotique dans la partie basse de la parcelle dédiée à l’Amérique subtropicale. Nos spécimens sont eux aussi assez grands (environ 3 mètres de haut) avec une base semi-ligneuse de 8 cm de diamètre environ pour les plus grands spécimens. Notre plante fleurit en ce moment grâce à ses imposantes inflorescences composées d’une multitude de fleurons.

Avis aux observateurs !

Jérémy TRITZ
Responsable scientifique, botaniste au Domaine du Rayol

Bibliographie :
– Pieter B. Pelser, Bertil Nordenstam, Joachim W. Kadereit, Linda E. Watson. (2007). An ITS Phylogeny of Tribe Senecioneae (Asteraceae) and a New Delimitation of Senecio L. Taxon. 56. 1077 Publisher: International Association for Plant Taxonomy. Lien
– Pruski J.F., Robinson H. Flora Mesoamericana, Volume 5 (2), Asteraceae page 1250 of 1362. First published on the Flora Mesoamericana website, 28 Mars 2011; last updated : 30 Dec. 2015. Lien
– Robinson, H. & Brettell, R.D. (1974). Studies in the Senecioneae (Asteraceae). V: the genera Psacaliopsis, Barkleyanthus, Telanthophora and Roldana. Phytologia 27: 402–439. Lien
– Telanthophora grandifolia (Less.) H.Rob. & Brettell in GBIF Secretariat (2021). GBIF Backbone Taxonomy. Checklist dataset https://doi.org/10.15468/39omei accessed via GBIF.org on 2022-11-18.