En ce moment au Jardin : des fleurs de toutes les couleurs !

Le 22 avril 2018

Mi-avril, la pluie continue d’arroser régulièrement le Jardin. Les visiteurs se font timides. Pourtant, que ce soit sous un ciel plombé ou lors de belles éclaircies, le Jardin vibre d’une multitude de couleurs.


L’Afrique du Sud et le Chili en fleur

Floraisons multicolores au pied de la Pergola dans le jardin d’Afrique du Sud

Floraisons multicolores au pied de la Pergola dans le jardin d’Afrique du Sud

Après le pic des floraisons du paysage d’Australie, avec ses lumineux mimosas, c’est celui d’Afrique du Sud qui prend le relais. Au pied de la pergola, le gros Aloe marlothii et sa grande inflorescence en dégradé d’orange surplombe des tâches de couleurs formées par les Polygalas, Coleonemas, Euryops, Felicias, Dimorphotecas… Les fleurs de ces dernières changent au gré de la lumière : un ciel gris, elles ferment partiellement leurs pétales au dessous mauve bleuté pour laisser la place au bleu des Felicias ; par temps clair, les corolles immaculées s’ouvrenten grand pour nous éblouir !

Début de la floraison spectaculaire des Puya chilensis

Début de la floraison spectaculaire des Puya chilensis

Mais bientôt, le paysage du Chili d’altitude va attirer tous les regards. 3 énormes hampes florales de Puya chilensis viennent de terminer leur ascension. Les fleurs vert chartreuse aux étamines orange commencent à se déployer. La floraison devrait durer jusqu’au début du mois de mai. En face, une prairie d’Alstrœmères glisse vers le vallon. On les nomme aussi Lys des Incas car ils poussent dans les pampas d’Amérique du sud. Nous venons d’en planter encore 200 avec une technique assez particulière, suite à de nombreux désagréments causés par des sangliers indélicats, introduits accidentellement dans le Jardin et qui semblent raffoler de ces bulbes… Nous avons fixé au sol et recouvert de terre des treillis soudés de fer à béton qui servent habituellement à réaliser des chapes. A l’intérieur des carrés que forme cette grille, nous avons planté les bulbes. C’est plus de travail mais comme nous avons pu le constater, c’est très efficace !

Felicia, jardin d’Afrique du Sud

Felicia, jardin d’Afrique du Sud

Polygala, jardin d’Afrique du Sud

Polygala, jardin d’Afrique du Sud

 

 


Place au désherbage sélectif

Dans le paysage d’Amérique subtropicale, la pose de l’arrosage automatique par aspersion est terminée, ainsi que dans la laurisylve des Canaries. Nous y avons ajouté une Euphorbe qui nous a été donnée et quelques Geranium canariensis et maderense.

Les séances de désherbage s’intensifient pour mieux rendre visibles les plantes qui composent les paysages. Mais nous tenons à le faire sélectivement en gardant des spécimens aux floraisons intéressantes ou rares afin de ne pas nuire à la biodiversité. Rien que dans l’allée des arbousiers, à l’entrée du Domaine, Noëmie, jardinière botaniste, a recensé une cinquantaine d’espèces de plantes herbacées indigènes.


Une serre pour la Pépinière

Les travaux pour la construction de la serre ont débuté

Les travaux pour la construction de la serre ont débuté

Un important chantier est en cours au sein de la Pépinière : la dalle qui doit supporter la future serre est en train de sécher, les réseaux sont posés et l’installation de la structure devrait bientôt commencer. Notre pépiniériste languit ce nouvel espace de travail tempéré à l’abri de la pluie qui va lui permettre d’allonger la période de production, d’élargir la gamme de plantes proposées à la vente et de protéger certaines plantes sensibles au froid comme les Erythrines.

Les jardiniers du Domaine du Rayol